Sommeil de bébé et chaleur: 3 conseils clés

Clémentine Testuz, infirmière puéricultrice chez May, vous donne ses conseils pour aider votre enfant à dormir malgré la chaleur
sommeil bébé chaleur

La chaleur peut perturber le sommeil de votre bébé (et le vôtre!). Pour que profitiez pleinement de votre été, Clémentine, infirmière puéricultrice chez May et spécialiste du sommeil, vous livre ses conseils pratiques.

Limitez la chaleur dans la chambre de bébé

✅ Ouvrez les fenêtres le matin tôt et durant la nuit.
✅ Laissez bien volets et fenêtres fermés durant la journée pour limiter la chaleur.
✅ S’il y a la clim, attention à réguler la température pour qu’il n’y ait pas trop d’écart avec l’extérieur.
✅ Vous pouvez utiliser un ventilateur mais attention à ce qu’il ne soit pas directement dirigé sur le bébé.

Un body pour la nuit et le sommeil de bébé sera moins perturbé pas la chaleur

✅ Lorsqu’il fait chaud dans la pièce, body en coton suffit ! Plus votre enfant est couvert, plus il transpire, moins il dort bien.
✅ Pour les tout petits, évitez de le mettre en couche seulement. Préférez donc un body léger, qui lui permet de mieux réguler sa température en absorbant l’humidité.
✅ On n’oublie pas aussi que bébé n’aime pas être tout nu car il n’a pas conscience des limites de son corps. Aussi, le vêtement, même léger, lui en donne et le rassure -> Une petite astuce qui peut vous sauver un endormissement 😉

Donnez à boire à votre bébé durant la nuit si besoin

✅ Si bébé se réveille alors qu’il ne le faisait plus, c’est peut-être qu’il a soif ! Une petite tétée ou un biberon d’eau peuvent être les bienvenus si besoin.
✅ Attention à ne pas prolonger ces réveils au-delà de cette période estivale. Associez-les bien à la chaleur pour repartir du bon pied à la rentrée 😉

Vous voilà d’attaque pour un été sans insomnie 😉

Besoin de poser une question à un professionnel de santé ? 

Notre équipe est à votre disposition !

Autres articles qui peuvent vous intéresser

A la course au parent parfait, on perd toujours !

Le développement de la conscience autour de la parentalité s’accompagne parfois, malheureusement, d’une pression du “parent parfait”. Constatée (et déplorée!) par les professionnel·les de santé,

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin