Que faire en cas de chute de votre enfant / bébé sur la tête ?

Traumatisme crânien : le terme fait peur mais ce n’est pas nécessairement grave. Quand faut-il s’inquiéter ? Que faire ? Que faut-il surveiller ?
chute traumatisme cranien

Votre enfant / bébé a fait une chute ou s’est cogné la tête ? On parle alors de traumatisme crânien. Le terme fait peur mais ce n’est pas nécessairement grave. Il est même le plus souvent bénin (heureusement, vu le nombre d’enfants à qui cela arrive!) Si vous lisez cet article, c’est probablement que vous êtes concerné 🙁 Alors que faire ? Quand faut-il s’inquiéter ? Que faut-il surveiller ?

Ce qui doit vous alerter en cas de chute sur la tête de l’enfant / du bébé

Appelez le 15 ou emmenez immédiatement votre enfant aux urgences s’il est dans l’une des situations suivantes :

  • Votre bébé a moins de 3 mois.
  • Votre enfant a fait une chute importante (plus de 90 cm avant 2 ans)
  • Il a perdu connaissance, il est inerte.
  • Il a des mouvements anormaux ou une convulsion
  • Un liquide clair s’écoule du nez, de la bouche ou des oreilles, ou du sang s’écoule des oreilles
  • Votre enfant vomit 
  • Il n’arrive pas bouger son cou, vous sentez que sa nuque est raide 
  • Il a un comportement anormal, il semble ralenti, perdu, somnolent ou au contraire plus agité que d’habitude
  • Il a des difficultés à bouger ou souffre de troubles de la perception (vue, ouïe)

Le conseil du pédiatre : Si votre enfant a pleuré sur le coup, alors soyez tranquille, il n’a pas perdu connaissance. 

Dans tous les cas, avant l’âge de la marche, n’hésitez pas à aller aux urgences. Le crâne est alors encore très fragile.

Et comme toujours, appelez le 15 si vous constatez l’un des troubles suivants :

  • Comportement : votre enfant est mou ou somnolent, grognon, il ne se comporte pas comme d’habitude. Il dort beaucoup et est difficile à réveiller.
  • Coloration : il est très pâle, ses yeux sont cernés et les globes oculaires ont l’air enfoncés, sa peau est marbrée.
  • Respiration : a du mal à respirer ou a une respiration rapide.

Ce qu’il faut surveiller chez l’enfant / bébé après une chute sur la tête

Une chute nécessite votre surveillance pendant au moins 48H, car des complications peuvent apparaître. Surveillez que l’un des signes d’alerte présentés ci-dessus n’apparaisse pas. La première nuit, réveillez votre enfant toutes les 3-4H et observez son comportement : s’il vous paraît anormal , si vous avez des difficultés à le réveiller, appelez le 15.

Et les grosses bosses ? N’hésitez pas à les montrer à votre médecin ou pharmacien si elle vous paraît impressionnante. 

Vous avez un doute ? Consultez un pédiatre en vidéo sur l’application May santé!
Sur May, vous pouvez consulter un pédiatre exerçant en France quand vous en avez besoin.

Lien appstorelien play store

Ce qu’il faut faire

Les chutes sont le plus souvent bénignes. Mais il faut surveiller votre bébé pendant quelques temps comme du lait sur le feu ! Vous ne pouvez pas faire grand chose de plus. Pour soulager votre enfant vous pouvez tout de même :

  • Donnez du paracétamol (Doliprane®, Dafalgan®, …) s’il se plaint de maux de tête.
  • Sur la bosse : appliquez du froid en premier lieu et éventuellement, selon l’âge de votre enfant, de l’Arnica en crème ou pommade.
  • Gardez-le si possible à la maison le temps de la surveillance.
  • Pour les partisans de l’homéopathie 😉 : 3 granules d’Arnica 9 CH (à faire fondre dans un peu d’eau avant 1 an) et votre enfant ira déjà mieux ! A répéter dans la journée jusqu’à amélioration.

Le conseil du pédiatre : L’idéal est de toujours avoir dans son congélateur une petite pochette de gel réfrigérant. Vous en trouverez dans toutes les pharmacies et ça vous évitera de tremper votre enfant avec des glaçons qui fondent 😉

Ce qu’il ne faut PAS faire

  • Ne laissez pas votre bébé seul sans surveillance pendant 48H, afin de vous assurer qu’aucun signe de gravité n’apparaît.
  • Ne lui administrez pas d’aspirine, somnifères, sédatifs ou tranquillisants sans avis médical.
  • Evitez les activités où il pourrait chuter pendant quelques semaines.

Comment limiter le risque ?

Vous pouvez aussi agir en amont, pour prévenir au maximum les chutes. A ce sujet vous pouvez lire une étude américaine menée sur 4 millions de cas traumatismes crâniens et qui recense les causes les plus fréquentes. Vous y apprendrez que chez les moins de 4 ans, les lits sont la première cause de traumatismes crâniens (pas nécessairement graves bien sûrs). Quelques règles de base devraient vous éviter des nuits aux urgences :

  • Ne laissez JAMAIS votre bébé sans surveillance en hauteur (table à langer, chaise haute…). Même si vous pensez qu’il ne se retourne pas encore : ça serait dommage que ce soit sa première fois.
  • Soyez attentifs à la sécurité en général : barrière pour les escaliers, casques sur le vélo …
  • Évitez les surfaces de jeu à sol dur

Ce qui peut vous faire sourire 😉

Sources :

  1. F. Lorton et coll., Actualisation des recommandations pour la prise en charge du traumatisme crânien léger chez l’enfant, Arch. de pédiatrie, juin 2014, p. 790-796.
  2. Products and activities associated with non-fatal traumatic brain injuries in children and adolescents – United States 2010-2013

Besoin de poser une question à un professionnel de santé ? 

Notre équipe est à votre disposition !

Autres articles qui peuvent vous intéresser

Le sucre chez les enfants

🍬 Le sucre et les enfants c’est une grande histoire d’amour ! Dès sa naissance, votre enfant a une préférence innée et marquée pour les

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin