Asthme chez l’enfant / bébé : comment reconnaître et agir lors d’une crise d’asthme ?

Aujourd’hui près de 10% des enfants souffrent d’asthme, et le nombre d’enfants asthmatiques ne fait qu’augmenter. Dans cet article nous vous aidons à reconnaître les crises, avoir les bons réflexes et limiter le risque d'apparition des crises.
asthme enfant bébé

L’asthme est la maladie chronique la plus répandue chez l’enfant / le bébé. Aujourd’hui près de 10% des enfants souffrent d’asthme, et le nombre d’enfants asthmatiques ne fait qu’augmenter.  Si votre enfant est asthmatique, vous le saurez tôt : 50% des premières crises d’asthmes apparaissent avant un an. Et le chiffre atteint 95% avant cinq ans. Pour autant, un nourrisson asthmatique ne le reste pas nécessairement : dans 80% des cas, l’asthme disparaît tout seul avant 3 ans. 

Dans cet article, nous vous aidons à:

  • reconnaître une crise d’asthme
  • avoir les bons réflexes en cas de crise d’asthme
  • limiter le risque d’apparition des crises

Comment reconnaître une crise d’asthme chez l’enfant / bébé ?

  • Votre enfant respire difficilement
  • Il est essoufflé alors qu’il n’est pas particulièrement actif
  • Vous entendez un sifflement lorsqu’il expire
  • Votre enfant a une toux sèche persistante, en particulier le soir

Si votre enfant cumule ces symptômes, c’est très probablement  une crise d’asthme

Ce qu’il faut faire en cas de crise d’asthme de l’enfant / bébé

Si les crises d’asthmes sont fréquentes, les enfants suivent un traitement de fond pour contrôler l’asthme (réduire la fréquence des crises).

En plus de ce traitement, l’usage d’un bronchodilatateur (comme la Ventoline ©), est utilisé pour soulager l’enfant / bébé lors des crises d’asthme. 

En cas de crise d’asthme, il existe un protocole très précis. Votre médecin vous a peut être remis un plan d’action, sinon suivez le nôtre. 

Plan d’action en cas de crise d’asthme :

  1. Commencez par mettre votre enfant dans une position qui facilite la respiration (assis par exemple) et desserrez ses vêtements. Les premières crises sont assez impressionnantes pour un enfant (et pour vous!). Veillez donc à le rassurer pour éviter la panique. 
  2. Vient ensuite le fameux bronchodilatateur (la bombe bleue). Il y en a plusieurs : Ventoline©, Ventilastin©, Bricanyl© … Il va aider les muscles qui enserrent les bronches à se détendre pour faciliter la respiration. Selon l’âge de l’enfant, une chambre d’inhalation peut être nécessaire (pour les moins de 6 ans en général).
  3. Donnez 1 à 2 bouffées de bronchodilatateur (selon la notice), avec ou sans chambre d’inhalation. Attendez 15 minutes pour que le traitement agisse. 

⇒ ✅ Il va mieux. Ouf. Continuez à lui donner 1 à 2 bouffées 4 fois par jour jusqu’à amélioration. 

⇒ ❌ Il ne va pas mieux :

  • Répétez l’opération toutes les 20 minutes. ⇒ Si au bout de 3 fois, la situation ne s’améliore pas, appelez le 15.
  • Pour les petits qui utilisent une chambre d’inhalation le protocole est un peu différent. S’il a toujours du mal à respirer : donnez 1 bouffée pour 2 kg (soit 5 bouffées s’il fait 10 kg) sans dépasser 10 bouffées. Vous pouvez répéter l’opération encore une fois au bout de 20 minutes (on obtient de cette façon le même effet qu’avec un aérosol fait à l’hôpital !). ⇒ Si votre enfant continue à respirer difficilement, appelez le 15.

Si la crise a nécessité plusieurs prises de bronchodilatateur ou si les symptômes ne s’améliorent pas complètement malgré le traitement, consultez votre médecin.

Vous avez un doute ? Consultez un pédiatre en vidéo sur l’application May santé!

La téléconsultation est adaptée pour le traitement de l’asthme. Sur May, vous pouvez consulter un pédiatre exerçant en France quand vous en avez besoin.

Lien appstore lien play store

Conseils pour les plus petits

Le conseil du pédiatre : Pour donner la Ventoline©, installez votre enfant bien confortablement assis. Pour les plus petits, prenez les sur vos genoux, bien calés. Mettez une bouffée dans la chambre d’inhalation puis attendez qu’il respire 5 à 10 fois (selon la taille de la chambre) pour ajouter une autre bouffée. Attendez 10 respirations pour la dernière bouffée.

A partir de 5-6 ans, on peut commencer à utiliser d’autres systèmes. C’est toujours pratiquement la même molécule, du Salbutamol ou de la Terbutaline mais le nom est différent : Ventilastin©, Bricanyl©, Airomir©… Faites vous bien expliquer par votre médecin ou votre pharmacien comment utiliser ces dispositifs. 

Pensez aux cas où vous n’êtes pas présent.e

Si votre enfant est en collectivité ou à l’école, votre médecin peut établir un PAI ou Projet d’Accueil Individualisé pour que l’assistante maternelle, le personnel de la crèche ou l’enseignant.e puisse lui administrer le bronchodilatateur en cas de crise.

Le conseil du pédiatre : Les crises d’asthme de l’enfant / bébé peuvent survenir à tout moment. Pour éviter la panique, nous vous recommandons de toujours avoir un bronchodilatateur sur vous. Assurez-vous que les personnes qui gardent votre enfant, même pour une courte durée, en ont aussi à leur disposition. Pour ne pas oublier la procédure, le mieux est aussi de toujours l’avoir sur vous. Vous pouvez imprimer cet article et le glisser dans votre portefeuille ou vous l’envoyer par mail. 

L’asthme en image

Ce qu’il ne faut PAS faire

N’utilisez jamais les sprays directement. Le spray doit être administré avec une chambre d’inhalation (on ne parle pas d’une pièce dédiée de l’appartement mais d’une boite en plastique avec un embout qui recouvre la bouche et le nez de votre enfant). Quand votre enfant commence à grandir, vers 6 ans, demandez à votre médecin s’il est possible d’utiliser d’autres dispositifs pour donner le bronchodilatateur et/ou le traitement de fond.

Comment limiter les risques d’apparition des crises ?

Bien que l’asthme soit une maladie chronique, il y a certains facteurs qui favorisent l’apparition des crises. 

  • Ne pas fumez ou même vapotez en présence de votre enfant. Et surtout ne jamais fumer en voiture. 
  • Evitez les parfums d’ambiance.
  • Dans la mesure du possible, évitez de vous promenez lors de pics de pollution. Gardez la maison propre et sans moisissures.

Et pour limiter le risques d’allergie :

  • Contrôlez la température des chambres (19-20°)
  • Évitez la moquette, les tapis, les poufs dans sa chambre et passez régulièrement l’aspirateur
  • Limitez le nombre de peluches et lavez les régulièrement
  • Privilégiez une literie synthétique, et lavez les draps à +60°C°
  • Empêchez les chats et les chiens de rentrer dans la chambre de votre enfant

Le conseil du pédiatre : Si votre enfant est allergique aux acariens, méfiez vous de ses peluches! Pour les indispensables, un petit tour de 2 heures dans le congélateur suivi d’un lavage en machine permettra de détruire les acariens. 

Ce qui doit vous alerter: 

Si l’état de votre enfant ne s’améliore pas après l’application du protocole appelez le 15.

Et comme toujours, appelez le 15 si vous constatez l’un des troubles suivants :

  • Comportement : votre enfant est mou ou somnolent, grognon, il ne se comporte pas comme d’habitude. Il dort beaucoup et est difficile à réveiller.
  • Coloration : il est très pâle, ses yeux sont cernés et les globes oculaires ont l’air enfoncés, sa peau est marbrée.Ses ongles ou ses lèvres deviennent bleu
  • Respiration : a du mal à respirer ou a une respiration rapide ou trop lente. Il a du mal à finir ses phrases

Ce qui peut vous faire sourire 😉

Sources :

  • Asthme du nourrisson et de l’enfant : de quoi parle-t-on ? J.-C. Dubus et coll. , Revue Française d’Allergologie, 56, 2016, p 240-241.
  • Asthme de l’enfant, Ameli.fr (consulté le 28/02/20)
  • Évolution de la prévalence de l’asthme chez l’enfant en France : enquêtes nationales de santé en milieu scolaire 2003-2008

Besoin de poser une question à un professionnel de santé ? 

Notre équipe est à votre disposition !

Autres articles qui peuvent vous intéresser

Le sucre chez les enfants

🍬 Le sucre et les enfants c’est une grande histoire d’amour ! Dès sa naissance, votre enfant a une préférence innée et marquée pour les

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin