Enfant et soleil: comment se protéger efficacement ?

protection soleil bébé

Le soleil est le faux ami des enfants par excellence. On l’attend toute l’année, on voyage même parfois pour le trouver… mais il faut s’en méfier ! Nombreux sont les parents qui sous estiment les risques du soleil. Selon une récente étude britannique, 37% des parents pensent que le bronzage est un signe de bonne santé! 

Heureusement votre enfant peut profiter du soleil sans prendre de risque. Vous trouverez dans cet article les bons réflexes à adopter.

Les risques: pourquoi il absolument protéger son enfant du soleil ?

Les enfants sont bien plus vulnérables face au soleil que les adultes. La peau des enfants est plus fine que la nôtre. Elle n’a pas non plus développé les mêmes barrières et est donc moins résistante. 

Ainsi, les bébés âgés de moins d’un an n’ont quasiment aucune défense contre le soleil. Concrètement, cela veut dire que leur peau laisse passer beaucoup de rayons UV. Ces rayons sont susceptibles de provoquer des lésions en profondeur.  

Les défenses de la peau vont se structurer au fur et à mesure de la croissance de l’enfant. Elles ne seront totalement opérationnelles qu’après la puberté. Il faut donc rester particulièrement vigilant avec le soleil jusqu’à l’âge de 15 ans. 

Les risques d’une exposition forte et prolongée au soleil de votre enfant sont nombreux. 

  • Le coup de soleil qui est une brûlure du 1er degré de l’épiderme. Il se manifeste par une rougeur sur la peau et une douleur au toucher
  • La déshydratation ou l’insolation: elles se manifestent par des nausées, de la fièvre et parfois des somnolences
  • La kératite: il s’agit d’une inflammation des yeux suite à une trop forte exposition au soleil. Elle se manifeste par les yeux rouges et une sensation de picotement
  • L’ophtalmie: on l’appelle souvent le “coup de soleil de yeux”. Il s’agit d’une brûlure de la cornée par les UV. Elle se caractérise par une diminution de la vision, des douleurs et parfois un gonflement des paupières. 

Au delà de ces réactions immédiates au soleil, des risques importants existent aussi à long terme. Le risque principal est le développement d’un mélanome (cancer de la peau) à l’âge adulte. En attaquant la peau fragile de votre enfant, le soleil peut engendrer des mutations génétiques de certaines cellules. Ces mutations favorisent le développement de mélanome. 

Il en va de même pour les yeux. L’exposition au soleil sans protection peut favoriser l’apparition de certaines maladies ophtalmiques. Parmi ces maladies, certaines peuvent entraîner la dégradation voire la perte de la vue à l’âge adulte. 

Le conseil du pédiatre : une peau foncée ne protège pas du soleil. Même si certaines peaux très claires sont particulièrement sensibles au soleil, nous sommes tous concernés. Contrairement à beaucoup d’idées reçues, les enfants à la peau noire ou métisse doivent également utiliser des protections solaires. 

Les bons réflexes pour protéger la peau de votre enfant du soleil

Comme nous l’avons vu, plus votre enfant est jeune, plus il est vulnérable. 

Si votre enfant a moins d’un an, la règle est simple: évitez l’exposition au soleil. Evidemment votre nourrisson peut prendre l’air mais toujours à l’ombre. Mettez une ombrelle ou un pare-soleil au dessus de la poussette. Ne couvrez pas en revanche la poussette avec un lange au risque de fortement augmenter la température à l’intérieur. Nous vous recommandons également de lui faire porter un chapeau à larges bords. Le chapeau protégera son visage et ses yeux de la luminosité.

Si votre enfant a plus d’un an, vous pouvez l’exposer au soleil en prenant certaines précautions: 

Éviter d’exposer votre enfant aux heures les plus ensoleillées

Les rayons du soleil sont particulièrement forts et dangereux à la mi journée. Si possible gardez vos enfants à l’intérieur ou à l’ombre entre 11h et 16h. Attention à la réverbération du soleil sur les surfaces claires comme le sable, l’eau ou la neige qui augmente l’intensité du rayonnement. Préférez les zones ombragées pour les activités extérieures de façon générale.

Toujours couvrir les enfants pour les protéger du soleil

Même s’il fait chaud, les vêtements et les chapeaux sont la meilleure protection contre les rayons du soleil. Nous vous conseillons particulièrement les vêtements et chapeaux anti UV  pour les journées à la plage où le risque est particulièrement fort. 

Utiliser une crème solaire adaptée et l’appliquer régulièrement

Vous devez vérifier 2 critères quand vous choisissez une crème solaire pour votre enfant: 

  • la crème doit être à large spectre. Cela signifie qu’elle couvre contre tous les types d’UV (UVA et UVB)
  • son FPS (facteur de protection solaire) ou SPF (acronyme en anglais) doit être au minimum de 30 et idéalement de 50 et + .

Privilégiez les écrans minéraux à base d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane. Ils agissent en laissant un film qui réfléchit les rayons solaires. Ils entraînent moins souvent de réaction allergique et sont actifs immédiatement contrairement aux écrans chimiques qui doivent être appliquer 30 minutes avant l’exposition. Ils peuvent laisser un film blanchâtre, ou légèrement brun s’ils sont teintés. C’est bien pratique pour ne laisser aucune zone non “crémée” mais cela peut gêner certains. Pour cette raison, beaucoup de marques préfèrent les écrans chimiques seuls ou en association. Ceux-ci agissent en absorbant les rayonnements UV.

Utilisez des crèmes sans parfum. Evitez les sprays.

La crème solaire n’est efficace que si elle est utilisée fréquemment et en bonne quantité. Il est recommandé d’appliquer la crème toutes les deux heures , après chaque baignade  et si votre enfant transpire beaucoup. (+ lien vers article choix de crème non polluante). Couvrez bien le nez, les oreilles, l’arrière des genoux, les dessus des pieds et de mains. Evitez le pourtour des yeux et la bouche.

Le conseil du pédiatre : n’oubliez pas de mettre de la crème solaire à votre enfant même par temps nuageux. 
Les rayons UV traversent les nuages. Je vous conseille de protéger votre enfant dès que l’indice UV est ≥ 3 soit dès le printemps. Pensez à fournir de la crème solaire et un chapeau pour les sorties, la récréation ou le sport en extérieur.

Quelques exemples de protection solaire pour les enfants :
– BARIESUN® Crème Minérale SPF 50+
– AVENE® 50+ Crème minérale
– NORESUN® UV PROTECT® Crème minérale SPF 50 (l’un des rares écrans solaires sans filtre chimique)
– A-DERMA® Protect AD SPF 50+ : une crème très haute protection pour les peaux atopiques mais utilisant des filtres chimiques

Protéger les yeux de votre enfant du soleil avec des lunettes adaptées

Dès que votre enfant se tient assis (aux alentours de 6/ 8 mois), il est recommandé de lui faire porter des lunettes de soleil. Privilégiez des modèles couvrants qui tiennent bien sur la tête. Vérifiez qu’elles portent bien la norme européenne CE et appartiennent à la catégorie 4 ou UV 400 pour une protection maximale. Nous vous recommandons d’acheter les lunettes chez un opticien ou en pharmacie. Certains modèles “fantaisie” sont inefficaces voire dangereux. 

Dans tous les cas, proposez régulièrement de l’eau à boire à votre enfant. 

Que faire si votre enfant a un coup de soleil ou une insolation

Malgré votre vigilance, il est possible que votre enfant soit victime d’un coup de soleil. Dans ce cas, il est important d’apporter certains soins pour limiter la douleur et l’impact sur sa peau: 

  • Appliquez régulièrement une compresse ou un gant imbibée d’eau fraîche sur la zone brûlée
  • Le faire bien boire
  • Après le bain, hydratez la zone affectée avec une crème hydratante non parfumée
  • Enfin, veillez à ce que les zones brûlées ne soient plus exposées au soleil jusqu’à guérison totale 

Si votre enfant a de la fièvre, des maux de têtes ou des nausées quelques heures après une longue exposition au soleil, c’est peut-être une insolation. Dans ce cas, les réflexes à adopter sont les suivants: 

  • Allonger votre enfant dans un endroit frais et ventilé
  • Faites boire beaucoup d’eau fraîche à votre enfant
  • Faites prendre régulièrement des douches tièdes à votre enfant pour refroidir son corps
  • Il est inutile de donner du paracétamol ou de l’ibuprofène après une insolation. Ils ne seront pas efficaces contre la fièvre et pourront même avoir des effets indésirables. L’acide acétylsalicylique ou aspirine est contre-indiqué.

Si malgré ces soins, les symptômes persistent ou se dégradent, consultez un médecin au plus vite. 

Ce qui doit vous alerter ?

Consultez rapidement un médecin en cas de brûlure grave : coup de soleil étendu, cloques sur plus de 10 % du corps, peau décolorée et froide, altération de l’état général, gonflement, respiration rapide, douleur intense, douleur aux yeux, frissons, fièvre, nausée, vomissements, déshydratation, étourdissement, évanouissement, problèmes de vision, etc.

Pour plus d’information sur les brûlure, vous pouvez consulter notre article sur le sujet ici

Sources: 

Besoin de poser une question à un professionnel de santé ? 

Notre équipe est à votre disposition !

Autres articles qui peuvent vous intéresser

A la course au parent parfait, on perd toujours !

Le développement de la conscience autour de la parentalité s’accompagne parfois, malheureusement, d’une pression du “parent parfait”. Constatée (et déplorée!) par les professionnel·les de santé,

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin