Gérer les pleurs du nourrisson en 4 étapes

Gérer les pleurs du nourrisson

Les pleurs du nourrisson ne sont pas toujours simples à gérer. Ils nous font  perdre nos moyens, et c’est normal, car ils sont aussi faits pour ! Nous vous donnons quelques conseils pour faire face aux crises de larmes.

Conseil °1 : Ne pas paniquer

Les trois premiers mois de sa vie, un nourrisson pleure en moyenne entre 2 et 3 heures par jour. Les pleurs ne sont pas pour autant toujours synonymes de douleurs. Ils sont avant tout un moyen d’expression pour le bébé. La plupart du temps, un bébé pleure pour exprimer un besoin. Les parents sont bien souvent les mieux placés pour interpréter les pleurs de leur bébé et donc savoir comment y répondre.

Lors des premières semaines, il est cependant difficile de décrypter les pleurs de son enfant. Lorsque votre bébé pleure, nous vous conseillons donc d’essayer de lui apporter un soin particulier (le changer, le nourrir, …) et d’observer sa réaction. Si votre soin l’aide à s’apaiser c’est que vous aviez vu juste, sinon, vous pouvez essayer un autre soin. Avec le temps, vous allez apprendre à le comprendre de mieux en mieux.

Conseil °2 :  Câliner son bébé sans modération

Pour accompagner un enfant débordé par ses émotions, rien de tel que le contact physique. Faire un câlin à votre bébé l’aide en effet à se calmer et c’est scientifiquement prouvé ! Le contact avec vous engendre chez lui la sécrétion d’ocytocine, aussi appelée hormone de l’amour. L’ocytocine agit alors comme un antidote contre le cortisol, l’hormone du stress qui inonde son cerveau lorsqu’il pleure. Cela contribue donc à le calmer. 

Néanmoins, il n’est pas toujours possible de porter longtemps un bébé dans ses bras.

👉 Pour lui apporter un contact physique tout en gardant les mains libres, vous pouvez utiliser un moyen de portage comme une écharpe par exemple. Il sera ainsi serré contre vous et vos mouvements contribueront à l’apaiser.

Conseil ° 3 :  Ne pas essayer de stopper ses pleurs à tout prix

Quand un bébé pleure (et même un adulte d’ailleurs) il se décharge des toxines présentes dans son corps à cause du stress. Pleurer lui permet donc de retrouver un équilibre hormonal. En d’autre termes, pleurer a aussi un effet positif sur le corps puisque cela permet de passer d’un état de stress à un état de détente. C’est pour cela que que l’on parle souvent des fameux « pleurs de décharge ».  Si votre bébé pleure et que vous avez l’impression d’avoir tout essayé sans succès, la meilleure chose à faire est souvent simplement d’attendre en restant proche de lui, en le prenant contre vous ou en le caressant pour le rassurer.

Conseil ° 4 : Préservez la sécurité de votre bébé avant tout

Nous l’avons dit, les pleurs sont d’abord un moyen d’expression pour le bébé. Leur fonction première est donc d’alerter l’adulte pour exprimer un besoin. De ce point de vue, il faut reconnaître que les pleurs du nourrisson sont un moyen de communication très efficace. C’est pour cela qu’ils sont très aversifs. Il est donc complètement normal d’être excédé par les pleurs continus de son bébé.

Si vous sentez que vous êtes à bout, la meilleure chose à faire est de prendre du recul pour ne pas vous laisser submerger. Les pleurs incessants du bébé peuvent en effet stresser l’adulte au point de devenir impulsif de crier voire de bercer fort ou de secouer le bébé pour faire cesser ses pleurs… 

Si vous n’en pouvez plus, nous vous conseillons de faire une pause en posant votre enfant dans son lit où il sera en sécurité. Vous pouvez alors sortir de la pièce le temps de vous détendre et ainsi revenir plus disponible pour apaiser votre bébé.

👉 Une question ? des difficultés ? N’hésitez pas à télécharger l’application May pour en parler avec un·e professionnel·le de santé !

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une question ? Notre équipe de professionnels de santé est disponible 7j/7 de 8h à 22h sur l'app May.