Comment, en tant que parent, j’influence mon enfant ?

contagion émotionnelle

Vous l’aurez remarqué, les enfants répètent les gestes et les mots qu’ils observent autour d’eux. Ils jouent et miment beaucoup les scènes de la vie quotidienne, mais aussi nos paroles, nos façons de nous comporter en société et à la maison. Emmanuelle Rigeade, infirmière puéricultrice chez May, nous explique ce qu’il se passe alors dans le cerveau de l’enfant :

🧠La découverte des « neurones miroirs »

Derrière ce processus se cachent les “neurones miroirs”, qui sont pour l’enfant un outil d’apprentissage, mais aussi de compréhension du monde, par le développement de l’empathie (en se mettant à la place de l’autre).

Dans les années 90’s, le Neurologue Giacomo Rizzolatti découvre les “neurones miroirs”. Il remarque que ce sont ces neurones miroirs qui permettent de reproduire les actions d’autres personnes, mais aussi d’interpréter les émotions et les intentions.

🤲Les neurones miroirs jouent un rôle majeur dans l’apprentissage par imitation.

Ces cellules cérébrales s’activent lorsqu’on exécute une action ou lorsqu’on regarde quelqu’un exécuter une action. Ces neurones-miroirs provoquent chez l’individu une tendance à imiter, à participer à l’acte. C’est pourquoi les enfants reproduisent gestes pour gestes ce qu’ils voient dans leur foyer.

💕Neurones miroirs et contagion émotionnelle

Leur action ne s’arrête pas là, ces cellules cérébrales permettent aussi ce qu’on appelle la “contagion émotionnelle »: les enfants vont calquer leur état émotionnel sur celui de leur environnement. Un bébé porté par un parent stressé va stresser à son tour et pleurer davantage; un jeune enfant va « capter » la tristesse ou l’anxiété de son parent et va chercher à le rassurer ou à le faire réagir en multipliant des comportements inhabituels par exemple. A l’inverse, un parent épanoui et serein, va transmettre cet état émotionnel apaisant à son enfant, par cette transmission « éponge ». Ainsi le comportement et l’état émotionnel du parent vont agir directement sur ceux de l’enfant ce qui va l’influencer.

Nous transmettons ce que nous sommes !

L’adulte est donc un modèle, positif ou négatif, qui va transmettre par l’exemple des valeurs capitales (comme le respect d’autrui, la politesse, ou l’affection) et influencer l’état émotionnel de son enfant.

Besoin de poser une question à un professionnel de santé ? 

Notre équipe est à votre disposition !

Autres articles qui peuvent vous intéresser

A la course au parent parfait, on perd toujours !

Le développement de la conscience autour de la parentalité s’accompagne parfois, malheureusement, d’une pression du “parent parfait”. Constatée (et déplorée!) par les professionnel·les de santé,

Partager l’article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin