les difficultés de l’allaitement : “Je n’ai pas assez de lait !”

allaitement je n'ai pas assez de lait

“ Et si je n’ai pas assez de lait ?” C’est sans doute l’une des questions qui tracassent le plus les jeunes mères qui souhaitent vivre l’aventure de l’allaitement. Le manque de lait est pourtant un phénomène extrêmement rare qui touche très peu de femmes. Bien souvent, quand un bébé ne boit pas suffisamment, ce n’est pas la production de lait de la mère qui est en cause. Dans cet article, nous vous donnons quelques repères pour savoir si votre bébé boit suffisamment de lait. Nous faisons également le point sur les causes les plus fréquentes à l’origine d’une alimentation trop faible du bébé allaité. Enfin, nous vous présentons quelques solutions en cas de manque de lait avéré. 

Comment savoir si je n’ai pas assez de lait pendant l’allaitement ? 

Le manque de lait  est un phénomène rare. Pourtant c’est souvent la cause invoquée par les mamans qui ont l’impression que leur bébé ne boit pas suffisamment. Avant de culpabiliser et de mettre en cause votre production de lait, il est essentiel de pouvoir évaluer si votre bébé s’alimente correctement.

Voici les principaux symptômes que vous pouvez surveiller : 

La prise de poids de votre bébé

Dans les premiers jours de sa vie, un bébé perd en moyenne de 5 à 7% de son poids de naissance. À partir du 4e jour, il commence normalement à reprendre du poids (environ 20 à 30 grammes par jour).  Il retrouve généralement son poids de naissance vers le 10ème jour. Si votre bébé ne retrouve pas son poids de naissance au bout de 15 jours de vie, il est possible qu’il ne boive pas assez de lait.

Les couches de votre bébé

Les deux premiers jours après la naissance, un bébé ne mouille qu’une à deux couches par jour. À partir du 5e jour, s’il boit suffisamment, il éliminera plus abondamment. En moyenne, 6 couches remplies d’urines et au moins 3 selles jaunes d’or par jour.

Si votre bébé mouille moins de 5 couches par jour, une des causes possibles est qu’il ne boit pas suffisamment.

Les signes de déshydratation

Si votre bébé présente des signes de déshydratation, alors qu’il ne souffre ni de fièvre, de vomissement ou de diarrhée, c’est peut-être qu’il ne boit pas suffisamment de lait. Les symptômes à surveiller sont les suivants : urine foncée, bouche sèche, ictère (peau ou yeux jaunissants), léthargie ou encore refus de manger. Si votre bébé présente un de ces symptômes, alors nous vous conseillons de consulter un médecin rapidement.

👉 Si votre bébé présente l’un ou plusieurs de ces symptômes n’hésitez pas à en parler à votre pédiatre ou votre sage-femme. Vous pouvez également poser la question sur l’application May. Des professionnel·les de santé vous répondent tous les jours de 8h à 22h par chat ou en consultation (visio ou téléphone).

Je n’ai pas assez de lait, quelles sont les causes de cette difficulté de l’allaitement ?

Une alimentation trop faible du bébé allaité est très rarement due à des problèmes physiologiques chez la mère (incapacité à produire assez de lait) et peut trouver son origine dans divers facteurs. 

Une mauvaise succion du bébé 

Si votre bébé ne tète pas correctement, votre lactation ne sera pas suffisamment stimulée et vous ne produirez “pas assez” de lait. 

Une mauvaise succion s’explique généralement par une mauvaise position lors des tétées. Si la position pendant l’allaitement n’est pas adaptée, il est en effet possible que votre bébé ait du mal à saisir votre mamelon. Il ne peut alors pas téter correctement.

Il est également possible que votre bébé ait du mal à téter en raison d’un frein restrictif buccal (ou frein de langue) qui l’empêche de décoller suffisamment sa langue du plancher buccal.

👉 Si vous pensez que votre bébé a du mal à téter, n’hésitez pas à demander l’avis d’une consultante en lactation IBCLC lors d’une consultation en allaitement.

Une stimulation insuffisante de la lactation

Dans la plupart des cas, une trop faible production de lait s’explique par une conduite de l’allaitement qui ne permet pas de stimuler la lactation suffisamment. La lactation répond à la règle de l’offre et de la demande. En d’autres termes, plus votre bébé tète, plus vos seins vont produire de lait. À l’inverse, si vous limitez le nombre et la durée des tétées, il est possible que votre lactation ne soit pas assez stimulée. Votre production de lait est alors limitée.

Un problème physiologique

Les problèmes physiologiques à l’origine d’une faible production de lait sont rares mais pas impossibles.  Les plus courants sont le stress, la fatigue intense ou encore la dépression.  Certaines maladies chroniques ou bien malformations peuvent également gêner la production de lait. Si vous souffrez d’une de ces pathologies, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin ou avec une consultante en lactation IBCLC.

Si je n’ai pas assez de lait, quelles sont les solutions pour un allaitement serein? 

Allaiter à la demande 

Pour stimuler la lactation, rien de plus efficace que de permettre à votre bébé de téter autant qu’il le souhaite. Dès les premiers signes d’éveil vous pouvez mettre votre bébé au sein. Même s’il ne prélève que de petites quantités de lait au début. Cela permettra tout de même à votre corps de sécréter de la prolactine et de l’ocytocine, deux hormones qui favorisent l’éjection du lait. N’hésitez également pas à faire des séances de peau à peau avec votre bébé quand vous le pouvez. Cela favorise également la production de ces hormones.

Prendre soin de vous

La fatigue et le stress peuvent perturber la lactation. Entre la fatigue de l’accouchement et les nuits écourtées, il est tout à fait normal d’être fatiguée lors des premières semaines (mois!) de vie de votre bébé. Essayez donc de vous reposer autant que possible.

Bien s’alimenter

Certains aliments sont réputés pour stimuler la lactation:

  • L’avoine : riche en fer et en vitamine, il est également réputé pour favoriser la production d’ocytocine. Vous pouvez le préparer facilement sous forme de porridge ou de muesli.
  • Le fenouil : bien connu pour stimuler la production d’œstrogène et de prolactine qui interviennent dans la production du lait. Vous pouvez également le consommer sous forme de tisane.
  • L’eau : cela peut paraître évident mais votre corps a besoin d’eau pour produire le lait. N’hésitez donc pas à boire régulièrement

Compresses d’eau chaude et compression mammaire

Les compresses d’eau chaude facilitent l’éjection du lait. Vous pouvez donc poser une serviette imbibée d’eau chaude sur votre poitrine avant la tétée afin de favoriser la production de lait. Cette technique a l’avantage d’être très pratique et économique.

Si vous vous posez des questions ou que vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à faire appel à une consultante en lactation. Sur l’application May, des infirmières puéricultrices certifiées IBCLC sont disponibles tous les jours de 8H à 22H par chat ou en visio.

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une question ? Notre équipe de professionnels de santé est disponible 7j/7 de 8h à 22h sur l'app May.